ABRAMOV (F. A.)


ABRAMOV (F. A.)
ABRAMOV (F. A.)

ABRAMOV FEDOR ALEKSANDROVITCH (1920-1983)

Dernier enfant d’une grande famille de paysans privée de père, Abramov a dû gagner son pain dès l’âge de sept ans. Il est parti à la guerre comme volontaire; il y fut gravement blessé et termina ses études supérieures à l’université de Leningrad où il fut tour à tour enseignant puis responsable de la chaire de littérature soviétique (1956-1960).

Il a servi avec zèle le pouvoir qui a fait de lui un universitaire connu. Dès 1945 il adhère au Parti communiste; auteur d’une thèse sur Cholokhov, il est un orthodoxe du réalisme socialiste. Mais, à côté de cela, comme Chagall est resté sa vie durant le fils de Vitebsk, Abramov est resté le fils de la Russie du Nord (il est originaire du village de Verkola, sur la rivière Pinega, dans la région d’Arkhangelsk) où, plus longtemps qu’ailleurs, s’est conservée grâce à l’éloignement, aux forêts, aux vieux-croyants, la Russie ancienne du lin et du bois, du cheval et de l’isba, des chants et des contes. Il fait ainsi partie de ce qu’on a appelé le «courant paysan» qui, pendant deux décennies, domine les lettres russes. Parmi ces écrivains qui ont pour but de réhabiliter une campagne que l’idéologie stalinienne a humiliée ou travestie, Abramov, à la différence d’un Belov plus passéiste, d’un Likhonossov plus sentimental, se définit comme le tenant d’une littérature «analytique et réaliste». Cette recherche de la vérité, cette volonté de dire le vrai (avec l’acceptation naïve de la forme romanesque du XIXe siècle russe) ne sont compréhensibles que dans un contexte où toute une littérature a menti sciemment. Au contraire, en 1963, dans le reportage «Vokrug da okolo» (Autour et alentour), Abramov trace un portrait sans fard d’un kolkhoz et de l’état catastrophique de la campagne, ce qui lui vaudra une avalanche de critiques. C’est à ce moment, peut-être, que se produit la coupure qui détachera Abramov de l’officialité. Il ne s’agit pas pour autant de voir un dissident dans cet écrivain: Abramov se situe dans cette zone imprécise où la remise en cause intérieure des dogmes ne se traduit pas par une rupture ouverte avec le régime.

Reste que sa tétralogie est un des tableaux les plus durs qu’ait donnés la littérature soviétique. Les quatre romans, Bratja i sestry, Dve zimy i tri leta , 1968 (Deux Hivers et trois étés), Put’ja pereput’ja , 1971 (La Croisée des chemins), la seule œuvre d’Abramov à avoir été traduite en français, Dom , 1978 (La Maison ), constituent une chronique de son village (baptisé Pékachino) où il a voulu donner «une coupe des trente dernières années (1942-1972) de la vie paysanne en Russie». On y voit les souffrances de l’arrière pendant la guerre, quand tout doit servir le front; les désillusions et la famine de l’après-guerre; on y voit un parti, des agents du fisc pressurant le paysan; on y voit le stalinisme en œuvre avec ses côtés absurdes et criminels; dans la campagne actuelle, Abramov montre l’indifférence, l’ivrognerie généralisée, les terres abandonnées... Mais, dans le même temps, il nous donne à voir, avec la famille centrale du cycle, les Priasline, des paysans travailleurs, assoiffés de justice et de vérité. Il y montre un travail paysan encore proche de la nature. C’est cet amour de l’ancienne Russie rurale et de ses valeurs qui a rapproché Fedor Abramov des néo-slavophiles. Tout comme Soljénitsyne avec sa Matriona ou Raspoutine avec sa Daria, Abramov incarne ces vertus dans la figure d’une vieille femme, la Melentievna de Derevjannye Koni , 1970 (Chevaux de bois), qui est vue par les yeux admiratifs de sa belle-fille et du narrateur-auteur. Mais, lucide, il donne dans deux de ses meilleurs récits (Pelageja , 1969; Al’ka , 1972) les portraits de Pelageia, la mère, paysanne dure et âpre au gain, et d’Alka, la fille trop jolie, partie à la ville chercher la belle vie. L’acuité du romancier, sa volonté de poser les problèmes de son temps (bien dans la tradition de la littérature russe) resteront, malgré une forme par trop traditionnelle et malgré une certaine lourdeur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abramov — Abramov, Abramova, and Abramoff are variations of the same patronymic surnames, meaning son of Abram , the Biblical figure. The names are most prevalent among Jews.People*Alexander Abramov (b. 1959), Russian businessman *Alexander Konstantinovich …   Wikipedia

  • ABRAMOV — RUSSIA (see also List of Individuals) 23.2.1901 Moscow/RU 30.1.1982 Moscow/RU Nikolai Nikolaevich Abramov graduated as a civil engineer from the Engineering and Construction Faculty of the Moscow Higher Technical Institute. From 1927 he was… …   Hydraulicians in Europe 1800-2000

  • Abramov — Abramow ist der Familienname folgender Personen: Alexander Lasarewitsch Abramow Mirow (1895–1937), sowjetischer Komintern und Geheimdienstfunktionär Andrei Wassiljewitsch Abramow (* 1935), ehemaliger sowjetischer Boxer Fjodor Alexandrowitsch… …   Deutsch Wikipedia

  • Abramov — noun A surname of Russian origin …   Wiktionary

  • Abramov — This long established surname, recorded in such spellings as Abram, Abrahamer, Avraham, Abramsky, D Abramo, Brahms, Abrahamsson, Abramovitz and over seventy other spellings is of pre 12th century origin. Found in almost every European country… …   Surnames reference

  • Abramov, Fyodor — ▪ Russian writer in full  Fyodor Aleksandrovich Abramov   born Feb. 29, 1920, Verkola, Russia, U.S.S.R. died May 14, 1983, Leningrad [now St. Petersburg]       Russian writer, academic, and literary critic whose work, which frequently ran afoul… …   Universalium

  • Alexander Abramov — ( ru. Александр Григорьевич Абрамов) (born 1959) is a former scientist who became an industrial magnate as head of EvrazHolding, Russia s largest steel producer. Beginning in 1998, he has amassed the largest steel and iron empire in Russia, which …   Wikipedia

  • Sergey Abramov (Schiff) — Sergey Abramov Die Sergey Abramov im Januar 2010 p1 …   Deutsch Wikipedia

  • Nikolay Abramov — For Russian footballer born in 1984, see Nikolay Alexandrovich Abramov. Nikolay Abramov Personal information Full name Nikolay Ivanovich Abramov Date of birth …   Wikipedia

  • Efrat Abramov — ( he. אפרת אברמוב, born March 3, 1980) is an Israeli TV anchor and screenwriter.Residing in Tel Aviv, Abramov is the host of the daily Bip comedy channel show Mahadoora Mugbelet (English: Limited Edition ).Abramov also appeared as the HOT cable… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.